Quesako ?

Le NeurofeedBack (neuroptimal)…

c’est quoi ?


 


 

Extrait de la page « la ronde des Pitous » qui l'avait elle-même extrait du site Zengar Neuroptimal


 

Le Neurofeedback n’est pas une méthode médicale . On ne fait aucun diagnostic, on ne soigne pas une maladie.

On ne compare pas le cerveau de la personne à une norme de référence. C’est l’activité du cerveau qui est sa propre référence.

Elle est sans effets secondaires car elle n’impose rien au cerveau. C’est le cerveau qui se régule de lui-même et se réorganise pour assurer une meilleure communication et une meilleure synchronisation entre ses réseaux de neurones, produisant ainsi de façon adaptée les molécules nécessaires à son bon fonctionnement.

Une méthode efficace

C’est une méthode qui prend en compte toutes les fréquences de notre cerveau entre 0 et 42 Hz. Sur cette vidéo, on voit l’intensité (l’intensité est représentée par la largeur des bandes) dans chaque fréquence pour l’hémisphère gauche et l’hémisphère droit. En bas se situent les fréquences les plus lentes et en haut les plus rapides. Les variations en largeur des bandes de fréquence sont une certaine représentation des variations dans l’activité électrique du cerveau.

Le neurofeedback peut aider toutes les personnes qui ont des troubles liés au fonctionnement cérébral.

Il peut s’agir de troubles du sommeil (bien souvent l’insomnie), de troubles de l’attention, de phobies, d’addictions, de TOC, de manque de confiance en soi, de stress, de migraines, de problèmes de mémoire.

Il peut aussi s’agir de handicaps liés à des déficits provoqués par des lésions cérébrales, des accidents vasculaires cérébraux (AVC), des traumatismes crâniens. Les personnes peuvent avoir des troubles tels que l’épilepsie, l’autisme, des polyhandicaps lourds, moteurs, psychiques. Problèmes de spasticité, rigidité, sursauts, hypersensibilité, hyperacousie, bave, pleurs, colères, violence.

Il peut s’agir aussi de handicaps liés à des maladies tels que Parkinson ou Alzheimer.

Pour tous ces problèmes d’origine neurologique, les séances de neurofeedback avec NeurOptimal peuvent aider le cerveau à se réguler du mieux qu’il peut avec les ressources dont il dispose. La qualité de vie de la personne peut en être grandement améliorée ainsi que celle de son entourage.

Quelques exemples de changements : 

  • Un enfant autiste qui vous regarde dans les yeux en souriant.

  • Un petit garçon qui n’a quasiment jamais dormi et qui dort des nuits complètes.

  • Une fille qui pouvait faire de grosses colères et qui maintenant gère mieux ses frustrations.

  • Une personne en partie paralysée d’un côté qui construit une nouvelle image de son corps, avec une meilleure coordination œil-main.

  • Une petite fille violente et asociale qui vous tend les bras et vous fait un câlin.

  • Un garçon qui faisait des crises de violence et qui n’en fait plus.

  • Un homme de 80 ans atteint de Parkinson depuis 5 ans qui se remet à marcher et à parler comme avant, avec un bien meilleur moral.

Tous ces changements qui peuvent donner envie à tous d’aider les autres à avoir une meilleure qualité de vie.

Dès les premières séances, les parents peuvent constater des changements souvent importants dans le comportement et le fonctionnement de l’enfant. Pour accompagner le développement de l’enfant au mieux, les parents font le choix de s’équiper pour pouvoir faire des séances à la maison. De nombreux parents ont déjà suivi la formation à la méthod

Description d’une séance de Neurofeedback

Vous êtes confortablement installé dans un fauteuil et vous regardez un film ou écoutez de la musique. Des capteurs posés sur votre crâne permettent au système de mesurer et d’analyser l’activité électrique de votre cerveau.

L’activité électrique de votre cerveau varie tout le temps. Ces variations donnent de précieuses informations sur la façon dont votre cerveau se régule. La présence de très grandes variations indique que la régulation entre excitation et inhibition pourrait mieux se faire. Voir Notre cerveau. Au moment où ces très grandes variations ou turbulences sont détectées, le système provoque une brève interruption du son et de l’image. C’est ce simple mécanisme qui alerte votre cerveau sur son propre fonctionnement et l’aide à se réorganiser.

Ce n’est ni un ordre, ni une stimulation. C’est votre cerveau qui prend en compte cette information, sans aucun effort de concentration ou de contrôle exigé de votre part. Vous n’avez pas non plus à revivre des événements passés douloureux. Bien au contraire. Vous passez un bon moment, et pendant ce temps-là votre cerveause transforme et adopte un fonctionnement souple et adapté.

Premiers effets du Neurofeedback

Les premiers effets se font bien souvent ressentir dès la première, deuxième ou troisième séance. Les premiers changements sont fréquemment : plus de calme, plus d’énergie, moins de fatigue, plus de concentration, plus de confiance en soi, un meilleur sommeil, plus d’attention.

Avec la méthode NeurOptimal, on n’impose rien au cerveau. On ne fait que l’alerter sur ses propres dysfonctionnements. Chaque cerveau est différent : chaque cerveau à son histoire, son degré de plasticité. Mais il y a toujours un certain niveau de plasticité qui permet au cerveau d’apprendre, de modifier ses connexions entre neurones, de se réparer, de trouver d’autres chemins lorsque des zones sont lésées.

 



Réagir


CAPTCHA